Hurselle Fabuela Mboumba : Commerçante et maquilleuse professionnelle

Mes débuts ont été très difficiles et même jusqu’à présent c’est toujours difficile avec la pandémie du Covid-19 qui frappe le monde entier. C’était pas facile au début car il fallait que je fasse preuve de beaucoup courage, je n’avais pas de local, il a fallu que j’aille maquiller des clientes dans des lieux publics (salon de coiffure, restaurant, dans la rue…) et parfois il y a des clientes qui étaient désagréables ou qui voulaient prendre un article à un prix qui valait même pas l’article, des clientes qui prenaient des articles sans régler la totalité, des bons et jusqu’à présent c’est pareil mais Dieu m’a fait et continue de faire grâce, j’avance lentement et sûrement.

Mon plaisir c’est de vendre et voir le sourire de satisfaction des clientes sur leurs visages. Depuis mon jeune âge, j’ai toujours été débrouillarde, élevée par ma grand-mère j’ai dû faire face à la réalité plus tôt que prévu…

Les vacances quand j’avais pas école, j’étais vendeuse dans un magasin de produits cosmétiques au marché et même à l’école je vendais. Je vendais les toffees et des cuillerées de lait en poudre auprès de mes camarades de classe histoire de payer mon taxi et mon goûter ce qui fait que j’ai toujours vécu ainsi jusqu’à ce que j’économise assez pour effectuer mon tout premier voyage vers Dubaï et c’est à mon retour où j’ai ouvert Divine Shop.

Étant passionnée par la mode, je me suis intéressée au Make-up, je m’amusais à le faire sur mon visage et beaucoup de personnes appréciaient d’où l’idée d’en faire une activité rémunératrice et aujourd’hui je m’en sors parfaitement bien dans ce domaine.

Les causes qui me tiennent à cœur sont premièrement pouvoir offrir à chaque enfant orphelin la possibilité de pouvoir être scolarisé avec toutes les mesures d’accompagnements possibles car ça n’a pas été facile pour moi vivant avec ma grand-mère je n’aimerai pas que d’autres se retrouvent dans la même situation que moi. Faute de moyen et soutien j’ai dû être adulte étant encore une enfant. Le Gabon, c’est un beau pays, j’aime mon pays et je pense qu’il y a encore beaucoup à faire…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s