Lucresse MADOUNGOU MENSAH: Assistante de direction et Gérante des Délices de Lucresse

Mariée et mère de 3 enfants. Je suis passionnée par tout ce qui touche la restauration. Simple, curieuse, toujours souriante mais surtout humble. La cuisine pour moi a été une thérapie constructive. Je débute mon cours élémentaire à Bakoumba, mon primaire à Libreville et mon secondaire jusqu’à l’obtention de mon Bac à Makoukou. Aujourd’hui, Détentrice d’une licence en secrétariat.

En somme, mon histoire débute sans le savoir quand j’étais encore au lycée aux côtés de ma grand-mère. Je l’aidais pour tout pratiquement, mais je préférais quand nous allions vendre au marché: ( manioc, folong et bien d’autres au marché central de Makokou).

Des années après, n’étant plus là, j’ai voulu mettre en pratique notre complicité via ses recettes. De là, je me suis retrouvée à cuisiner pour des amis et collègues. Le savoir, la connaissance de tout ce qui en globe l’art culinaire – apporter le bonheur aux autres, aux miens au travers de ce que je fais. Parce que pour moi la cuisine est comme une sorte de thérapie, où je peux laisser libre recours à ma créativité, car je suis une grande gourmande (rire). Mais surtout qu’être en cuisine m’apaise et m’aide à me détendre.

De prime à bord, la cuisine permet de nourrir et réunir. Mais pas seulement , elle nous permet de découvrir notre personnalité – De nous exprimer différemment et de nous réinventer. De voir ma grand-mère faire des bon plats avec peu m’a beaucoup servi , c’est ma motivation, car je ne veux pas perdre, ce qu’elle m’a enseigné.

Ce qui me tient à cœur, c’est l’aide aux enfants défavorisés. A cet effet je suis engagée dans des associations qui ont pour but de venir en aide aux enfants dans le besoin. Je travaille régulièrement avec certains orphelinats, de la province, pour leur apporter mon aide. C’est une cause qui me tient beaucoup à cœur. Certaines activités ont été publiées sur ma page.

Je pense que le Gabon c’est mon pays et qu’on a qu’une maison. Toutefois j’apprécie l’effort commun et le travail des femmes de toutes races et de tout âge. Terminé la dépendance. Elle est forte et aspire à son autonomie financière. De plus sans le savoir la femme battante d’aujourd’hui encourage la prochaine génération à être plus entreprenante afin d’être plus heureuse. Cependant, cela ne signifie pas que les hommes soient « inutiles » , où que nous n’ayons pas besoin d’eux, juste qu’à certains moments nous avons besoin d’être nous… juste Nous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s