Sherine M.Bouassa: freelance dans le Digital

Ma virilité féminine fait frémir beaucoup d’hommes et pâlir certaines femmes, mais je reste empathique à 80% et business woman à 20% car pour moi un leader est celui qui grandit en faisant grandir les autres. Par ailleurs, je préfère être aimée à 20% et respectée à 80%. Volontaire et bénévole, je sais être là quand on a besoin de moi.

J’ai eu mon BAC à 18 ans, premier enfant de mon père et ma mère à l’obtenir, imaginez toute la pression sur les épaules !… Alors je vais à L’UOB au département d’économie (big-up aux K6K et Momies) où j’obtiens une Licence en Économie Internationale Monnaie et Finance; je découvre le monde associatif en intégrant AIESEC Gabon où j’entre en tant que membre et finis vice-présidente aux Finances, très belle expérience ; et je lance à cette époque le concours d’éloquence avec #CharlyChatch et une équipe formidable !

Je fais mon premier stage en entreprise, 6 mois riches (UGB), suivis par quelques contrats d’agent commercial au PMUG avec Mélisse, un autre dans une agence de courtage bancaire et opte pour le freelance. Trois ans plus tard (les choses de l’UOB) j’ai un Master II en Banque et Finance bouclé dans une mésofinance (Cofina). Ce sont les résultats d’un dur labeur que mon père ne mangera jamais pff!!!

Bref, je suis durant la même année (2016-2017) de Master lauréat du programme Young Africain Leaders Initiative lancée en 2010 par l’ex- président américain Barack Obama. Je fais, la première folie de ma vie en suspendant ma soutenance pour aller à Dakar porter un projet : Fast-food bio. J’en ressors éveillée et là mon appétit pour l’entrepreneuriat s’ouvre. Je ne trouve pas de partenaire technique pour lancer le projet mais je me lance en freelance dans l’affiliation (vente des produits d’autrui).

En parallèle, je me retrouve à gérer les espaces Michel Dirat où je fais la rencontre de Vérone Mankou et Pape Diouf via la 3e Édition des Sambas Pro, en amont encore avec #CharlyTchatch, nous avions lancé le concept #TchatcheTaPassion qui a eu un franc succès auprès de la jeunesse d’ailleurs ! et plus tard j’y ouvre un club de Taekwondo(@EstuaireTaekwondoClub).

Après ça je fais un tour à Bamako pour une formation sur le Maintien de La Paix (ayant postuler depuis Dakar). Je rentre et voilà l’école 241 qui ouvre ses portes et lance un appel à candidature: je saute piang dedans ! (Férue de marketing, c’était une occasion de s’ouvrir au Digital) Sauf que je suis attendue à Pointe-Noire pour une formation en management artistique ouille! Hum Dieu n’oublie pas ses enfants nda (rire) il a donc fait correspondre toutes les dates en ma faveur et j’ai pu gérer les deux formations.

2019 sonne à ma porte et me voilà de retour dans mon pays d’amour (Sénégal) pour Ashoka, un nouvel ordre sociétal pour moi où j’assume enfin ma vie de #BjrLaVie(big-up à #Cyriac depuis la Côte-d’Ivoire) car je porte un projet social (AlbiGold) en faveur des personnes atteintes d’albinisme que j’ai rencontre en 2017 le jour de mes 30 ans (anniversaire inoubliable) merci à RozCom.

Bouquet final avec la conférence African Women in Dialogue à Johannesburg où je représente le Gabon avec d’autres jeunes dames dynamiques et entrepreneures pour parler de la Femme comme source de développement auprès de 1000 femmes venant de 54 pays , tenez vous prêtes peut-être bientôt la BAF ( Banque Africaine des Femmes).

Ma plus grande réussite dans tout ça ce sont mes cadets qui depuis le décès de notre boussole de père, m’ont donné la rage de vaincre encore plus chaque fois que j’ai joué le rôle de tuteur auprès d’eux et qu’ils ont réussi dans leurs études !

Sans le savoir, ils m’ont sauvé d’une dépression alors #Diboty. J’espère être une aussi meilleure mère que j’ai été la meilleure Yaya pour vous!!! (Yaya trop dure en vrai (rire)). Mon rêve a toujours été qu’ils fassent mieux que moi, c’est un peu: *Honte à celui ou celle qui ne fera pas mieux que son aînée !* #DjaBwassHeritage.

Je suis freelance dans le Digital, c’est-à-dire que si tu veux des cartes de visite, flyers, affiches, site web, application mobile ou juste un conseil dans ta transition digitale, je suis là nda! J’ai la chance de connaître le métier mais aussi les perles rares dans ce domaine dorénavant. Après l’on peut aussi parler social car depuis deux ans j’ai lancé avec un slameur gabonais un concept d’éducation via l’art en faveur des orphelins : murime7.refdig241.com/slamplaitbien

Ce qui me passionne c’est Le Don de soi. Je ne peux rester insensible au mal de l’autre ! C’est pourquoi j’ai fêté mon entrée dans la trentaine via une action sociale en faveur des personnes atteintes d’albinisme. Plus de 150 crèmes solaires ont été offertes et ça m’a juste grandi encore plus de voir des personnes qui ne me connaissaient pas me bénir ! Ensemble on va plus loin et j’aime gagner en équipe.

J’ai été élevée par un sage! Et c’est de là que je tire tout ce que je suis car mon père était une mère pas comme les autres!!! Oui derrière un grand homme se cache une grande femme: c’est moi derrière mon père aujourd’hui qui j’espère le rend fier de là où il est.

La réussite n’est pas le fait d’être devant à tout prix, c’est de faire partir d’une équipe qui gagne ayant fait sa part. Je m’attelle alors à ce que les gens ne se rappellent pas de ce que je dis encore moins fait mais plus tôt qu’ils se souviennent de ce que je leur ai fait ressentir!

Ma meilleure arme reste mon sourire et ce petit truc qui fait qu’on oublie son problème pour se rendre compte que la vie est belle. Je suis le changement que je veux voir dans le monde dans chacune de mes actions.

les causes qui me tiennent à cœur

L’éducation des orphelins et jeunes filles , parce que je me suis surprise à être orpheline du jour au lendemain ! Puis j’ai vu la chance que j’avais eu d’avoir eu un père autant aimant qui m’a appris à repousser mes limites d’où mon succès scolaire et autres. Alors, je souhaite la même chose pour chaque jeune fille au monde car seul le travail te libère !!!

L’albinisme et le handicap, parce que je suis amoureuse de la diversité africaine et j’ai horreur de l’injustice voire la déshumanisation.

L’Autonomie féminine, parce que pour moi la femme doit pouvoir être heureuse elle-même avant de compter sur autrui et surtout que c’est une question d’estime de soi avant tout.

À propos du Gabon: Le socle de l’humanité ?! C’est le trésor qu’on saura lorsqu’on l’aura perdu mais pour l’heure, j’en profite au minimum via un tourisme national, il me reste 5 provinces à visiter. Sinon on est ensemble et restons le pays digne d’envie à chaque fois que je dis : je suis gabonaise! (Le goût de ça ).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s