Kady Gaetane Mbadou: PDG de GMK Entreprise et de la Boutique de la BeautéDeva.

À 42 ans, je me définis comme une femme très ambitieuse et courageuse. Née d’un père Entrepreneur, homme d’affaires, j’ai grandi dans le monde de la créativité. La beauté de ses œuvres ont été une inspiration pour moi de vouloir faire autant que lui.

Par contre, je me suis orientée dans une formation de secrétariat de Direction au Gabon qui n’était pas compatible avec mon dynamisme, mes ambitions et ma personnalité. Mais j’ai gardé tout de même les avantages de cette formation qui m’ont apporté des facilités dans le futur.

Lorsque je me suis installée en Allemagne pour rejoindre mon futur époux, j’ai pas eu trop de mal à m’intégrer. Je me suis consacrée à ma nouvelle vie de famille tout en planifiant mes projets d’échanges entre mon pays et l’Allemagne.

Nous avons acheté deux ans après une maison dont un bureau était installé pour planifier une activité professionnelle parallèle car j’avais déjà un emploi fixe dans une entreprise d’intérim à temps partiel, comme organisatrice du matériel du bloc opératoire du service ambulatoire de l’hôpital de notre ville.

A cette époque j’avais décidé de porter le voile islamique. Ce qui m’a valu beaucoup de critiques. J’ai décidé par la suite d’arrêter de travailler et de me concentrer sur mes projets. Après 11 ans de vie commune, j’ai divorcé car mes ambitions et mon épanouissement étaient pris au piège.

C’est alors qu’un nouveau combat de femme avait commencé pour moi et j’ai du relever le défis. Je suis maman de 3 enfants, dont l’une d’une première union était venu en même temps que moi en Allemagne. Elle a 22 ans, mariée et fait des études de Management.

Nous avons en Allemagne ce qu’on appelle Duel Studium. C’est une formation en Institut et en Entreprise. Au sortir de là, on a déjà des compétences pour travailler en entreprise car le métier est appris en même temps que la formation. (Beaucoup d’avantages). Alors j’ai repris mes études, dans la branche de mes rêves! Le Management Commercial.

En parallèle depuis 2014 à la naissance de ma fille Eva, le Challenge de la création de la BeautéDeva était déjà née. Ma perte de poids était aussi un autre Challenge! Alors j’ai combiné les deux pour partager cette expérience à travers mon métier.

La discrimination du port du voile a été un gros souci pendant que je travaillais en entreprise et fait partie des déclics qui m’ont poussé à me surpasser et créer mon entreprise pour être indépendante et me permettre de garder mon voile pour mes convictions religieuses.

Vivre à l’étranger et ouvrir une entreprise sur place n’était pas réalisable sans la présence de ma directrice commerciale qui était la fille d’un entrepreneur sénégalais ayant travaillé avec mon père. Nos destins se sont croisés au bon moment. Nos ambitions prenaient la même direction. Alors on a commencé à travailler sur l’organisation et l’entreprise a vu le jour. Je suis arrivé à Libreville et les choses ont pris forme, en dépit de l’épidémie, nous avons pu réaliser l’essentiel du début de ce rêve.

J’aime les défis à relever. Le fait de se fixer un objectif et d’essayer coût que coûte à l’atteindre. Rechercher des plans B pour trouver des solutions. Conseiller et satisfaire les gens lorsqu’ils recherchent leur bien-être. Arriver à donner le sourire à des clients satisfaits d’avoir pu trouver leur bonheur chez nous. La BeautéDeva est une branche de GMK Entreprise spécialisée dans la vente de vitamines naturelles et la pousse des cheveux, dans les produits amaigrissants, accessoires et cosmétiques, ainsi que dans le conseil en routine capillaire.

Je suis de celle qui pense que la femme a d’énormes potentiels pour réussir dans beaucoup de domaines. Ce qui me tient à cœur, c’est le développement de mon pays. Ramener les infrastructures modernes allemandes comme modèles pour réorganiser la vie des citoyens au Gabon.

L’Allemagne est une puissance qui a beaucoup de potentiel. Au niveau de la médecine, l’industrie, l’électronique, l’automobile, l’éducation…, elle est numéro un en Europe. Le système de santé est un bon exemple pour avoir une meilleure condition de vie pour les citoyens. Les conditions humaines peuvent changer au Gabon à condition que les gens soient formés pour transmettre.

Le Gabon a beaucoup à rattraper. Avec les moyens que le pays a pu octroyer à cause des richesses du sous sol, les conditions de survie pourraient être meilleures. Les infrastructures bien organisées pourraient créer un eldorado. Mais pour ça il faut que les mentalités changent et que les gens se mettent au travail.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s